Département 72 Sarthe

Le chêne Georges France Muriel symbolise la liberté de l’homme

Publié par Pascal Corbin sur 30 Juillet 2015, 09:18am

Le 9 mars 2002, les grands chênes de la futaie des Clos de la forêt domaniale de Bercé se sont réveillés pour une journée pas comme les autres. Un des leurs devait recevoir le nom de baptême d’un illustre combattant de la dernière guerre mondiale : Georges France Muriel et c’est Elisabeth Allaire, alors préfète de la Sarthe, qui l’a inauguré.
Georges France Muriel, né en septembre 1914 à Montsûrs (en Mayenne) fut démobilisé le 9 août 1940. Là, il se présente au concours des commis des Eaux et Forêts puis est admis à l’inspection du Mans installée rue du Port à ces moments. En 1943, Georges Muriel entre en Résistance au service de renseignements 'Alliance'. Le général de Gaulle qualifia d’ailleurs ce réseau de « L’un des premiers et plus importants services de renseignement sous l’occupation ».
Mais, le 9 mars 1944, la Gestapo l’arrête dans les bureaux de la rue du Port au Mans, dénoncé
par un agent à la solde de l’ennemi. Déporté au camp de Schirmeck, il est transféré au camp du Struthof, devant l’avancée des Alliés d’août 1944. Les enquêtes qui débutèrent avec la libération de l’Alsace ont conclu que vraisemblablement, toutes les deux heures, 12 prisonniers furent exécutés, sans doute d’une balle dans la tête, puis leurs corps brûlés durant ces 2 ou 3 nuits d’épouvante et d’horreur. Au total, 108 hommes et femmes du réseau Alliance moururent pendant ces nuits.
« Le chêne, que nous avons dédié à Georges Muriel, et, à travers lui, à tous les forestiers résistants et aux combattants de la résistance, se dresse fièrement vers le ciel pour nous rappeler que des hommes ont sacrifié leur vie pour que nous vivions libres ! » Précisait Elisabeth Allaire, préfet de la Sarthe. « En dévoilant cette plaque, nous avons uni à jamais le destin d’un grand arbre à celui d’un grand homme et par ce geste, nous avons confié à cet arbre des moments douloureux de la vie de notre pays. »
Haut de 45 mètres et d’une circonférence de près de 4 m, le chêne Muriel côtoie son illustre chêne Boppe.

Le chêne Georges France Muriel symbolise la liberté de l’homme
Le chêne Georges France Muriel symbolise la liberté de l’homme
Le chêne Georges France Muriel symbolise la liberté de l’homme
Le chêne Georges France Muriel symbolise la liberté de l’homme

Source :http://pascal.corbin72.overblog.com/2015/07/le-chene-georges-france-muriel-symbolise-la-liberte-de-l-homme.html

 

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau