Yann Roullet

 

Crédit photo : Guy Brangier     Selon Le Meur, pourrait être Yann Roullet

Secteur « Hangar »

Né le 15 février 1915 à La Rochelle (Charente-Maritime), exécuté sommairement le 2 septembre 1944 au camp de Natzweiler-Struthof, à Natzwiller (Bas-Rhin) ; pasteur protestant de Mougon (Deux-Sèvres) ; résistant réseau SR Alliance.

Yann Roullet était le fils de Guy Roullet, négociant en cognac demeurant au château du Brillac à Foussignac (Charente), et de Madeleine Vieljeux fille du colonel Léonce Vieljeux armateur et notable rochelais.
A 21 ans, une grave crise d’hémoptysie (affection broncho-pulmonaire) l’amena à plusieurs séjours dans des sanatoriums à Pau (Pyrénes-Atlantiques) et à Leysin en Suisse. A l’issue d’intenses lectures et réflexions philosophiques et religieuses, il décida fin 1938 de devenir pasteur. De l’automne 1938 à l’automne 1940 il fit des études préparatoires à Paris et à Bordeaux puis des études de théologie à la faculté protestante du boulevard Arago à Paris de novembre 1940 à juillet 1942. Il soutint alors, en 1942, un mémoire de licence sur le sujet : « Mon Dieu, mon Dieu pourquoi m’as-tu abandonné ». Ce texte mystique édité chez Plon en 1950 avec une préface de Daniel Rops, ainsi que l’édition en 1947 aux éditions Neuchâtel d’un recueil de lettres lui valent de figurer sur la plaque commémorative "Aux écrivains morts pour la France" au Panthéon, à Paris.
Il se maria le 2 septembre 1942 à Bordeaux (Gironde) avec Madelaine Ohmstede. Ils eurent en juillet 1943 une fille Anne. En septembre 1943, il fut nommé pasteur à Mougon (Deux-Sèvres) dans le pays Mellois, région comme La Rochelle, de forte influence protestante. Entré dans la Résistance au réseau Alliance, rattaché au groupe de La Rochelle où son grand père Léonce Vieljeux, jouait un rôle essentiel, son rôle dans le réseau était principalement de servir de refuge pour héberger les « agents en péril. Il cachait à Mougon avec son ami Etienne Girard des agents du réseau recherchés. Mais un des membres du réseau, qui avait commis un attentat contre la base sous-marine de La Rochelle – La Pallice, fut arrêté après avoir été hébergé chez Etienne Girard, à son retour à La Rochelle. Interrogé il livra les informations suffisantes pour permettre l’arrestation de Yann Roullet et d’Etienne Girard.
Arrêté le 9 mars 1944, il fut déporté sous la classification "NN" ("Nacht und Nebel"-"Nuit et Brouillard") à destination du camp de Schirmeck (Bas-Rhin), où il arriva par le convoi du 29 avril 1944 et y retrouva son grand-père, le colonel Vieljeux, avec lequel il fut interné au block 10 ainsi qu’avec tous les autres hommes du réseau.
Tous les jours, selon le témoignage d’un survivant du massacre, le docteur Lacapère, Le pasteur Roullet procédait à haute voix à une méditation écoutée de tous.
Devant l’avance alliée les 107 membres du réseau Alliance détenus à Schirmeck, dont Yann Roullet, furent sur ordre du Haut commandement de la Wehrmacht (OKW) à Berlin, transférés en camionnette par fournées de 12 vers le camp de concentration du Struthof, où ils furent dans la nuit du 1er au 2 septembre 1944, abattus d’une balle dans la nuque à la chambre d’exécution puis incinérés directement dans le four crématoire du camp, situé dans le même bâtiment.
Il fut déclaré Mort pour la France et reçut la Croix de guerre à titre posthume. Son nom figure sur le monument aux morts de Mougon (Deux-Sèvres) ainsi que sur celui de la commune des Vans en Ardèche avec celui de son grand père Léonce Vieljeux qui en était originaire. Il figure également sur la plaque du réseau S.R. Alliance au camp de concentration du Struthof, à Natzwiller (Bas-Rhin).

 

SOURCES : maitron-fusilles-40-44.univ-paris1.fr/-MémorialGenWeb. — François Dermange, Yann Roullet, un pasteur mystique in La Mystique face aux deux guerres mondiales sous la direction de Dominique de Courcelles et Ghislain Waterlot, PUF ed. Paris 2010 — Wikipédia "Réseau Alliance" et "camp de concentration de Natzweiler-Struthof". — Marie-Madeleine Fourcade "L’Arche de ¨Noé" Fayard 1968. — État civil.Mémorial Alliance

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau