Simone Pauchard

 

Secteur « Forteresse »

Née le 9 août 1911 à Paris (VIIe arr.), exécutée sommairement le 23 novembre 1944 à Offenburg (Allemagne) ; employée de banque ; résistante réseau SR Alliance.

Simone Pauchard alias « K.110 » était la fille de Jean, âgé de 40 ans et de Catherine Croizet, âgée de 34 ans, concierges rue de Lille, à Paris VIIe arrondissement.
Employée de banque, elle entra dans la Résistance comme membre du réseau Alliance et secrétaire de liaison sur la région secteur "Forteresse" à Autun (Saône-et-Loire) avec le matricule K 110. Son réseau ayant été infiltré par la Gestapo grâce à l’agent double Jean-Paul Lien, elle fut arrêtée à Autun le 30 septembre 1943 et transférée à Strasbourg en avril 1944 puis incarcérée à la prison d’Offenburg (Bade-Wurtemberg, Allemagne).
Le 14 février 1944, la Gestapo de Strasbourg transmit son dossier avec l’accusation d’espionnage au service d’une puissance ennemie au Tribunal de guerre du Reich qui le classa "NN" (Nacht und Nebel-Nuit et Brouillard). Elle fut cependant remise à disposition de la Gestapo de Strasbourg le 10 septembre 1944, ce qui correspondait à une condamnation à mort.
Le 27 novembre 1944 elle fut extraite de sa cellule par Julius Gehrum, chef de l’AST de Strasbourg et conduite en compagnie de trois autres détenues d’Alliance, Henriette Amable*, Lucienne Barnet* et Marie-Thérèse Mengel*, dans la forêt de Rammersweier où elle furent abattues d’une balle dans la nuque par les hommes de la Gestapo et leur chef Julius Gehrum et jetées dans une fosse. Leurs corps furent exhumés et identifiés en décembre 1945.
Elle obtint le titre de "Mort en déportation" par arrêté du 29 novembre 2011.

SOURCES : http://maitron-fusilles-40-44.univ-paris1.fr/-Auguste Gerhards "Tribunal du 3e Reich", archives historiques de l’armée tchèque, à Prague, Le Cherche Midi, Paris 2014. — Mémorial de l’Alliance, 1948.— Site Internet www.souvenir-francais67.fr/alliance.htm.— Mémorial GenWeb.— État civil.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau