Raoul Brès

 

Dessin de Le Meur au camp. Ce pourrait être lui.

 

Secteur « Serre »

Né le 28 février 1893 à Canet (Hérault), exécuté sommairement le 1er septembre 1944 au camp de Natzweiler-Struthof, à Natzwiller (Bas-Rhin) ;officier ; résistant réseau Alliance.

Raoul Brès était le fils de Joseph Marius Jules, employé de commerce et de Élisabeth Vezian.
Il fit l’École militaire supérieure d’administration et de management de Montpellier.
Il fut avec le grade de colonel, intendant 1ére classe et directeur du ravitaillement général, Il entra dans la Résistance comme agent de renseignement au réseau Alliance. Il fut arrêté le 5 janvier 1944 à l’hôtel Acropole à Nice (Alpes maritimes) et déporté avec la classification "NN" ("Nacht und Nebel", "Nuit et Brouillard") à destination du camp de Schirmeck (Bas-Rhin), où il arriva en juin 1944.
Devant l’avance alliée les 107 membres du réseau Alliance détenus à Schirmeck, dont Raoul Brès, furent sur ordre du Haut commandement de la Wehrmacht (OKW) à Berlin, transférés en camionnette par fournées de 12 vers le camp de concentration du Struthof, où ils furent dans la nuit du 1er au 2 septembre 1944, abattus d’une balle dans la nuque au bâtiment des douches puis incinérés dans le four crématoire du camp.
Il fut déclaré "Mort en déportation" par arrêté du 19 juin 2013.
Son nom figure sur le monument aux morts du quartier Cimiez, sur la plaque commémorative, 25 boulevard Dubouchage, à Nice, sur la plaque commémorative de l’École Militaire Supérieure d’Administration et de Management, à Montpellier et sur la plaque commémorative du réseau S.R. Alliance au camp de concentration du Struthof , à Natzwiller.

 

 

VOICI LA PRIÈRE DU SOIR ÉCRITE PAR LE COLONEL BRÈS

 

Mon Dieu, protégez-moi, mon Dieu je vous implore,

La prière du soir que je dis à genoux,

Plus humble, plus fervente, ô mon Dieu que i‘adore,

Part d'un cœur angoissé, pour s'élever vers vous.

 

Mon Dieu, consolez-moi, ma détresse est immense.

Dieu grand, Dieu de bonté, de justice et d'amour,

Faîtes naître en mon âme un rayon d'espérance,

Chassant le désespoir qui I'envahit toujours.

 

Vous qui êtes aux cieux, ô mon Dieu notre Père,

Ayez pitié de moi, car je suis malheureux,

Apaisez mon tourment, soulagez ma misère,

Faites que I'avenir me soit moins douloureux.

 

Mais donnez-moi surtout la force et le courage,

D'accepter le Destin qui m'accable aujourd'hui,

En pensant que demain dissipera l'orage,

Que-de beaux jours viendront après I‘horrible nuit.

 

Protégez-moi, Seigneur, dans cette pénitence.

Consolez-moi, mon Dieu, vous êtes-la bonté.

Ayez pitié de moi, donnez-moi l'espérance

De renaître à la vie bientôt en liberté.

 

SOURCES : maitron-fusilles-40-44.univ-paris1.fr/-Mémorial Alliance - MémorialGenWeb. — Wikipédia "Réseau Alliance" et "camp de concentration de Natzweiler-Struthof ". — Marie-Madeleine Fourcade in "L’Arche de ¨Noé" , Ed. Fayard, 1968. — État civil.

 

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau