POTTIER Léon

 

Secteur « Chapelle »

,Né le 24 juillet 1907 au [Le] Mans (Sarthe), exécuté le 2 septembre 1944 au camp de Natzweiler-Struthof, à Natzwiller (Bas-Rhin) ; journaliste ; résistant.

Léon Pottier alias était le fils de Léon Pottier, camionneur, et de Léonie Tiercelin, ménagère. Il s’était marié le 15 novembre 1928 au Mans avec Marcelle Renée Touchet. Il exerçait la profession de journaliste à la "La Sarthe".
Mobilisé le 2 septembre 1939 dans l’infanterie et fait prisonnier le 7 juillet 1940, il rentra de captivité le 20 janvier 1943 et reprit son activité professionnelle. Le 5 juillet il entra dans la Résistance aux FFC (Forces françaises combattantes), comme agent P2 au réseau S.S.M.F./T.R (Services de sécurité militaire français-Travaux ruraux) et travailla pour le réseau SR Alliance comme agent de liaison.
Léon Pottier fut arrêté le 9 mars 1944 et déporté en mai sous la classification "NN" ("Nacht und Nebel"-"Nuit et Brouillard") à destination du camp de Schirmeck (Bas-Rhin), où il arriva par le convoi du 20 mai 1944 et fut interné au block 10 avec les autres agents masculins du réseau.
Devant l’avance alliée les 107 membres du réseau Alliance détenus à Schirmeck, dont Léon Pottier, furent sur ordre du Haut commandement de la Wehrmacht (OKW) à Berlin, transférés en camionnette par fournées de 12 vers le camp de concentration du Struthof, où ils furent dans la nuit du 1er au 2 septembre 1944, abattus d’une balle dans la nuque à la chambre d’exécution puis incinérés directement dans le four crématoire du camp, situé dans le même bâtiment.
_Léon Pottier fut déclaré "Mort en déportation" par arrêté du 4 octobre 2013 et "Mort pour la France". Il fut décoré de la Croix de Guerre à l’ordre de l’armée et de la médaille de la Résistance.
Son nom figure sur la plaque commémorative du réseau S.R. Alliance au camp de concentration du Struthof, à Natzwiller (Bas-Rhin).

SOURCES : http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/-MémorialGenWeb. — Wikipédia "Réseau Alliance" et "camp de concentration de Natzweiler-Struthof". — Marie-Madeleine Fourcade "L’Arche de ¨Noé" Fayard 1968. — Archives du Bureau "Résistance ; Bulletin de l’A.A.S.S.D.N. n°1. — État civil.

Secteur « Chapelle »

,Né le 24 juillet 1907 au [Le] Mans (Sarthe), exécuté le 2 septembre 1944 au camp de Natzweiler-Struthof, à Natzwiller (Bas-Rhin) ; journaliste ; résistant.

Léon Pottier alias était le fils de Léon Pottier, camionneur, et de Léonie Tiercelin, ménagère. Il s’était marié le 15 novembre 1928 au Mans avec Marcelle Renée Touchet. Il exerçait la profession de journaliste à la "La Sarthe".
Mobilisé le 2 septembre 1939 dans l’infanterie et fait prisonnier le 7 juillet 1940, il rentra de captivité le 20 janvier 1943 et reprit son activité professionnelle. Le 5 juillet il entra dans la Résistance aux FFC (Forces françaises combattantes), comme agent P2 au réseau S.S.M.F./T.R (Services de sécurité militaire français-Travaux ruraux) et travailla pour le réseau SR Alliance comme agent de liaison.
Léon Pottier fut arrêté le 9 mars 1944 et déporté en mai sous la classification "NN" ("Nacht und Nebel"-"Nuit et Brouillard") à destination du camp de Schirmeck (Bas-Rhin), où il arriva par le convoi du 20 mai 1944 et fut interné au block 10 avec les autres agents masculins du réseau.
Devant l’avance alliée les 107 membres du réseau Alliance détenus à Schirmeck, dont Léon Pottier, furent sur ordre du Haut commandement de la Wehrmacht (OKW) à Berlin, transférés en camionnette par fournées de 12 vers le camp de concentration du Struthof, où ils furent dans la nuit du 1er au 2 septembre 1944, abattus d’une balle dans la nuque à la chambre d’exécution puis incinérés directement dans le four crématoire du camp, situé dans le même bâtiment.
_Léon Pottier fut déclaré "Mort en déportation" par arrêté du 4 octobre 2013 et "Mort pour la France". Il fut décoré de la Croix de Guerre à l’ordre de l’armée et de la médaille de la Résistance.
Son nom figure sur la plaque commémorative du réseau S.R. Alliance au camp de concentration du Struthof, à Natzwiller (Bas-Rhin).

SOURCES : http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/-MémorialGenWeb. — Wikipédia "Réseau Alliance" et "camp de concentration de Natzweiler-Struthof". — Marie-Madeleine Fourcade "L’Arche de ¨Noé" Fayard 1968. — Archives du Bureau "Résistance ; Bulletin de l’A.A.S.S.D.N. n°1. — État civil.


 

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau