Mathieu Rutali

 

 

Né en janvier 1918 à Rutali (Haute-Corse), Mathieu Rutali, alias Vanlaar dans la Résistance, est inspecteur à la Surveillance du Territoire (direction générale de la sûreté nationale) de Marseille en janvier 1941 et fait l’objet d’un mandat d’amener d’un juge d’instruction pour faits de Résistance dès novembre 1942. Membre de l’équipe dirigée par le commissaire Léonard qui libèrera la chef du réseau Alliance, Marie-Madeleine Fourcade, Mathieu Rutali fait l’objet d’un pick-up qui l’amène à Londres par la voie des airs, grâce à un Lysander. Il s’enrôlera dans les Forces Françaises Libres et gagnera le grade de commissaire en octobre 1943 ainsi qu’une affectation au sein des Services Spéciaux. Décoré de la Médaille de la Résistance, il poursuit après-guerre sa carrière de commissaire de police et meurt le 27 juillet 1962 sous les balles d'un malfaiteur qu'il traquait à Golbey (Vosges).

Citation à lOrdre de la Nation le 30 juillet 1962 par le Premier ministre sur la proposition du ministre de l'Intérieur :

"M. Rutali Mathieu, commissaire divisionnaire de la sûreté nationale. Commissaire d'une loyauté exemplaire et d'un dévouement absolu qui, en toutes circonstances, a accompli sa tâche avec une conscience scrupuleuse et un sens spécialement élevé de sa mission.

"Mort dans l'exercice de ses fonctions, victime de son courage et de sa haute conception du devoir, en procédant, à la tête de ses hommes, et dans des circonstances particulièrement périlleuses, à l'arrestation d'un dangereux malfaiteur." (photographie extraite du n° 44 de la Revue de la Sûreté nationale, septembre-octobre 1962)

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau