MAGNARD Léon

 

Photo recherchée

 

Secteur « Forteresse »

Né le 31 mai 1895 à Vilhain (Allier), mort sous la torture le 4 novembre 1943 à Dijon (Côte-d’Or) ; ingénieur des Eaux et forêts ; résistant du réseau Alliance en Saône-et-Loire.

Léon Magnard alias « K.20 »était le fils de Gilbert Magnard et de Marie, Louise Démeron, cultivateurs. Ancien combattant 1914-1918, il se maria dans sa commune natale le 10 novembre 1919 avec Yvonne, Marie Audriot. Domicilié par la suite à Autun (Saône-et-Loire), ingénieur des Eaux et forêts, il était président de la Vaillante et de l’Association sportive autunoise.
Pendant l’Occupation, il participa aux activités du réseau Alliance à partir de mars 1943 et fut arrêté une première fois le 30 septembre 1943 à Autun. Libéré, il fut à nouveau arrêté en novembre 1943 avec son fils Jules, né en 1920, qui mourut en déportation.
Emprisonné d’abord à Chalon-sur Saône puis à Dijon, il mourut sous la torture.
Il était père de trois enfants et fut homologué, à titre posthume, sous-lieutenant FFI.
Il existe une salle Léon-Magnard à la mairie d’Autun. En forêt de Planoise à Antully, en bordure de la route nationale 80, un monument a été éri gé en son honneur.