LEMEUNIER Joffre

 

Secteur « Chapelle » Poitiers

Né le 15 janvier 1915 à Vallon-sur-Gée (Sarthe), exécuté le 23 novembre 1944 à Kehl (Bade-Wurtemberg, Allemagne) ; Courtier ; résistant Joffre Lemeunier était le fils d’Arsène, coiffeur, et d’Augustine Lesourd, modiste. Il se maria le 15 novembre 1938 à Joué en Charnie (Sarthe) avec Solange Lavoué dont il eut un enfant.
Sous-lieutenant des FFC (Forces françaises combattantes) et membre du réseau de renseignement Alliance en tant qu’agent de Proton, il fut arrêté au siège du réseau à Paris le 8 mars 1944 suite à l’infiltration de son réseau par le contre-espionnage allemand. Transféré à la prison des archives au Mans pour y être interrogé, puis à celle de Fresnes, il fut ensuite déporté en Allemagne sous le statut "NN" (Nacht und Nebel-Nuit et Brouillard), et interné à la prison de Kehl (Bas-Rhin) où il fut torturé.
A la veille de la Libération de Strasbourg, il fut extrait de sa cellule avec 8 autres camarades, Albert Coindeau*,Louis Hélault*, Oscar Hosch*, Maurice Mandin*, Hugues Monclin*, Louis Proton*, Joseph Singer* et Armand Troudet* et fusillé probablement d’une balle dans la nuque dans la nuit du 22 au 23 novembre 1944 sur la rive allemande, à Kehl (Bade-Wurtemberg). Leurs corps furent jetés dans le fleuve.
Joffre Lemeunier était titulaire de la médaille militaire, de la croix de chevalier de la Légion d’Honneur et de la croix de guerre.
Il fut déclaré "Mort en déportation" par arrêté du 7 juillet 1994.
Son nom figure sur le monument aux morts de Joué-en-Charnie (Sarthe) et sur le monument commémoratif du pont de l’Europe, à Strasbourg (Bas-Rhin), ainsi que sur la plaque réservée au Réseau SR Alliance du côté allemand, à Kehl.

SOURCES : http://maitron-fusilles-40-44.univ-paris1.fr/-MémorialGenWeb. — Wikipédia "Réseau Alliance" et "camp de concentration de Natzweiler-Struthof". — Association "Grains de mémoire". — Marie-Madeleine Fourcade, L’Arche de ¨Noé, Ed. Fayard 1968. — Christian Bougeard, "Histoire de la Résistance en Bretagne" . — Ouest France, 15 août 2014. — Auguste Gerhards, "Tribunal du 3e Reich", Archives historiques de l’armée tchèque, à Prague. — Livre Mémorial des Déportés de France de la F.M.D. Tome 1. — État civil.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau