PERRACHE Jean

 

Secteur « Grand Hotel »

Né le 1er mai 1923 à Lyon 6e arr. (Rhône), exécuté sommairement le 24 novembre 1944 à Rastatt (Bade-Wurtemberg, Allemagne) ; étudiant ; résistant du réseau SR Alliance.

Fils de Henri Perrache et de Marie Thérèse Brunevay, Jean Perrache alias « Forcat », étudiant au lycée du Parc, à Lyon, entra dans la Résistance comme agent du service de sécurité au réseau de renseignement "Alliance", avec le pseudonyme "Forçat". Lors de la grande vague d’arrestations de la région Volvic, retranchement du groupe du colonel Edouard Kauffmann, il fut arrêté le 21 septembre 1943 au lieudit de Fontaube (Puy-de-Dôme) et déporté depuis le camp de Compiègne le 16 décembre 1943 à destination de l’Allemagne, où il fut détenu à la prison de Rastatt (Bade-Wurtemberg).
Le 24 novembre 1944 le trio Julius Gehrum, chef de l’AST de Strasbourg, Erwin Schœnner, Kriminalkommissar et Reinhard Brunner, Kriminalsekretär, qui avait sévi la veille à Kehl arriva à Rastatt et sortit de leur cellule 12 détenus dont Jean Perrache pour les conduire à proximité du petit village de Blittersdorf (Bade-Wurtemberg, Allemagne) où ils les exécutèrent deux par deux d’une balle dans la nuque près d’un pont de bois et jetèrent leurs corps dans les eaux du Rhin.
_Jean Perrache a reçu la mention "Mort pour la France" et a été homologué lieutenant chargé de mission de 3e classe à titre posthume en septembre 1947.
Il obtint la mention "Mort en déportation" par arrêté du 26 février 2013.
Son nom figure sur le monument commémoratif "A la Mémoire des agents du réseau Alliance", au pont de l’Europe à Strasbourg (Bas-Rhin) et sur la plaque commémorative des élèves du Lycée du Parc morts pour la France, à Lyon 6e arr.

SOURCES : http://maitron-fusilles-40-44.univ-paris1.fr/-Auguste Gerhards "Tribunal du 3e Reich", archives historiques de l’armée tchèque, à Prague, Le Cherche Midi, Paris 2014. — Mémorial de l’Alliance, 1948. — Mémorial GenWeb. — État civil.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau