ETHEVENARD Jean

 

Secteur « Bastille »

Né le 7 avril 1909 à Pont-de-Poitte (Jura), exécuté sommairement le 24 novembre 1944 à Rastatt (Bade-Wurtemberg, Allemagne) ; officier aviateur ; résistant du réseau SR Alliance.

Jean Ethevenard alias «Levrette» ou « V.19 »était le fils d’Édouard Alexis, cultivateur, âgé de 36 ans et de Maria Célina Guichard, cultivatrice, âgée de 32 ans. Il se maria le 16 juillet 1938 à Paris 15e arr. avec Eugénie Dancygier.
Adjudant d’aviation, il quitta le ministère de l’Air en juin 1940 et fut affecté au Secrétariat d’État à l’aviation de Vichy-Rhue (Allier). Il entra au réseau Marco Polo dirigé par le docteur Jean Sabatier* puis au réseau Alliance comme agent de renseignement, avec le pseudonyme "Levrette". Il établissait également de fausses cartes d’identité et cachait des personnes recherchées. Il fut arrêté par la Gestapo le 22 septembre 1943 avec le docteur Sabatier et incarcéré à la prison militaire du 92e RI, à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme) puis à la prison de Fresnes (Seine, Val-de-Marne). Il fut déporté vers l’Allemagne au départ de Paris le 17 décembre 1943 et interné à la prison de Kehl-am-Rhein puis à celle de Rastatt (Bade-Wurtemberg). Le 14 février 1944, la Gestapo de Strasbourg transmit le dossier d’accusation d’espionnage au Tribunal de guerre du Reich qui y apposa les tampons « secret » et « affaire concernant des détenus » ainsi que la mention « NN » (Nacht und Nebel - Nuit et Brouillard). Il fut remis par le Tribunal à disposition de la Gestapo de Strasbourg le 10 septembre 1944, sans avoir été jugé, ce qui équivalait à une condamnation à mort .
Le 24 novembre 1944 le trio Julius Gehrum, chef de l’AST III, Erwin Schœnner, kriminalkommissar et Reinhard Brunner, kriminalsekretär qui avait sévi la veille à Kehl arriva à Rastatt et sortit de leur cellule 12 détenus dont Jean Ethevenard, pour les conduire à proximité du petit village de Blittersdorf (Bade-Wurtemberg, Allemagne) où ils les exécutèrent deux par deux d’une balle dans la nuque près d’un pont de bois et jetèrent leurs corps dans les eaux du Rhin.
Il obtint la mention "Mort en déportation" par arrêté du 18 décembre 2007.
Son nom figure sur le monument aux morts de Pont-de-Poitte (Jura) et sur le monument commémoratif du Pont de l’Europe, à Strasbourg (Bas-Rhin).

SOURCES : maitron-fusilles-40-44.univ-paris1.fr/-Marie-Madeleine Fourcade, L’Arche de Noé Réseau « Alliance » 1940-1945, éditions Fayard 1968.— Auguste Gerhards, Tribunal du 3e Reich, archives historiques de l’armée tchèque, à Prague, Le Cherche Midi, Paris 2014. — Mémorial de l’Alliance, 1948.— Mémorial GenWeb.— AFMD, Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation de l’Allier.— État civil. SHD Vincennes

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau