AMABLE Henriette

 

Amable

Secteur "Grand Hotel"

Née le 1er aout 1918 à Bezenac (Dordogne), exécutée sommairement le 27 novembre 1944 à Offenburg (Allemagne) ; cultivatrice ; résistante du réseau SR Alliance.

Henriette Amable avait été embauchée en 1941 comme employée de ménage par le couple Edouard et Marie-Thérèse Kauffmann, à Rivaux (Sarlat).
Sans instruction, elle eut très vite la confiance du Colonel de par son caractère trempé et commença à porter des courriers dans la région à pied ou à vélo sous le pseudonyme de « Luron ». Elle avait alors 23 ans.
Elle fut choisie par le colonel pour recevoir au château de Malfonds les dirigeants du réseau (pages 339 et s. l’Arche de Noe, MMF, Fayard). La présentant à ses invités dans la maison de ses cousins éloignés, le colonel Kauffmann annonça : « Voici Henriette Amable, Luron. C’est une fille formidable, elle me sert d’estafette de superconfiance. C’est elle qui sera votre gardienne. Vous ne manquerez de rien ».
Le colonel Kauffmann avait pris l’habitude des officiers des colonies : celle d’être accompagné de serviteurs. D’autant qu’ici, il lui fallait quelqu’un pour transmettre ses ordres avec discrétion. Luron suivit alors son chef dans tous ses déplacements.

Elle fut arrêtée le 21 septembre 1943 à 6h du matin, en même temps que le colonel Edouard Kauffmann, dans la petite pièce qu’ils occupaient à Paugnat, mise à la disposition du colonel par la tante de Alphonse Eydieu chargé de toute l’intendance du groupe réfugié de Sarlat où la Gestapo avait déjà arrêté les membres de la famille du colonel.
Le colonel fit de ce camp retranché un véritable centre de direction, recevant tous les résistants de passage, organisant les attérissages et parachutages des avions alliés transportant matériels, argent, armes, documents.
Mais l'Abwehr avait cerné la maison où ils se retranchaient pour la nuit.
A 6h du matin, alors qu'on frappait à leur porte à coups de poings rugueux, ils brulèrent tous deux un maximum de papiers compromettant la sécurité du réseau.
Elle fut tuée à 26 ans avec 3 autres résistantes du réseau Alliance le 27 novembre 1944 à 16h, dans la Forêt Noire de Rommersweir, d’un coup de révolver dans la nuque par Gehrum et sa clique (non sans avoir subi les sévices habituels de ces hommes sans scrupules), la veille de l’exécution similaire de son chef.

Plus qu’une estafette, Luron fut une collaboratrice de talent, résistante de confiance, sans peur, et engagée dans cette guerre en toute connaissance des risques qu’elle prenait.

(souvenirs de la famille Kauffmann).

Elle est inhumée à la Nécropole nationale de Tiefengraben, les Vallons, à Mulhouse (Haut-Rhin).

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau