HAVART Roger

 

Secteur « Stade »                                           Croqué par Le Meur

Né le 20 février 1922 à Paris (XIVe arr.), exécuté le 1er septembre 1944 au camp de Natzweiler-Struthof, à Natzweiler (Bas-Rhin) ; Facteur aux écritures SNCF ; résistant.

Roger Havart alias « Hilaire » était le fils de Lucien Marcel, employé et de Alice Berthe Boutillon, infirmière. Domicilié à Antony, il était facteur enregistrant à la SNCF, à Paris. Il devint résistant et membre du réseau Alliance comme dessinateur cartographe et agent de liaison du secteur d’Amiens et le pseudonyme Hilaire.
Il fut arrêté le 15 mars 1944 et déporté sous la classification NN (Nacht und Nebel, Nuit et brouillard), au camp de Schirmeck où il arriva par le convoi du 20 mai.
Devant l’avance alliée les 107 membres du réseau Alliance détenus à Schirmeck, dont Roger Havart, furent sur ordre du Haut commandement de la Wehrmacht (OKW) à Berlin, transférés en camionnette par fournées de 12 vers le camp de concentration du Struthof, où ils furent dans la nuit du 1er au 2 septembre 1944, abattus d’une balle dans la nuque à la salle d’exécution puis incinérés dans le four crématoire du camp.
Son nom figure sur les monuments aux morts d’Antony (Hauts-de-Seine) et Orvillers-Sorel (Oise) et sur la plaque commémorative du réseau S.R. Alliance au camp de concentration du Struthof, à Natzweiler (Bas-Rhin).
Il y a également une sépulture à son nom au cimetière communal d’Orvillers-Sorel (voir MémorialGenWeb).
Il fut déclaré "Mort pour la France" le 29 septembre 1949 et "Mort en déportation" le 6 mai 1994.

SOURCES : http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/-MémorialGenWeb. — Wikipédia "Réseau Alliance" et "camp de concentration de Natzweiler-Struthof". — Marie-Madeleine Fourcade "L’Arche de ¨Noé", Ed. Fayard 1968. — Livre Mémorial des Déportés de France" de la F.M.D. Tome 2. — Rail et mémoire. — État civil.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau