DIETRICH Margot

 

Secteur "Herse"

Margot Dietrich alias "Anhinga" née Gabbardo, s’est éteinte en décembre dernier à l’âge de 94 ans. Avec sa soeur Odette, elle a fait partie des forces françaises combattantes durant la Seconde Guerre mondiale et a participé à la mission Lorelei…

Née le 29 août 1921 à Basse-Yutz, Margot rejoint le groupe Alliance des forces françaises combattantes le 1er septembre 1944. Son nom de code est Anhinga.

Un soir de novembre 1944, « Ami » Miller se présente au domicile des Gabbardo. Le réseau Alliance recherche deux personnes au-dessus de tout soupçon et parlant parfaitement l’allemand. « Ami » pense aussitôt à Margot et Odette Gabbardo. La mission est simple : faire un aller-retour à Metzervisse afin de servir de couverture et d’interprètes. Le tout doit durer deux jours. En compagnie de Tétra (le chef d’équipe), Castor (chargé de la sécurité), Mignon (guide et interprète) et Charly (qui assure les liaisons radio avec les Américains), Margot et Odette se font passer pour des réfugiées. Elles ignorent l’objet exact de la mission, mais en découvrant son importance, les deux jeunes femmes décident de rester avec l’équipe et ne reviendront à Yutz que quarante-huit jours plus tard !

La recherche de renseignements (positions et mouvements des troupes allemandes dans la région, repérage des champs de mines, des dépôts de munitions…), le codage et l’envoi des messages à Londres constituent la tâche principale de l’équipe, qui doit également trouver de quoi se nourrir et se loger en chemin. Le groupe traverse Kédange-sur-Canner, Bouzonville, Alzing, Brettenach, Téterchen, Hudling, Sarreguemines, Lemberg, Volksberg, Hertzberg pour arriver à Bitche, le 4 décembre 1944. Tout au long du chemin, des messages radio sont envoyés à Londres. Le danger n’est cependant pas loin. Après une tentative manquée de rafle à Volksberg, l’équipe (qui s’est enrichie de huit hommes armés) essuie une offensive allemande au coeur de la forêt de Hertzberg. Elle parvient toutefois à rejoindre Bitche et les messages reprennent, permettant de faciliter l’offensive alliée sur la région.

Distinction : Titulaire de la Croix du Combattant et du diplôme d’honneur en reconnaissance de son action pour la France, Margot Dietrich avait également été décorée de la médaille de la ville en 2011.

SOURCES :« Yutz Libéré », édité par Si Yutz m’était conté- Le Républicain Lorrain, édition du 31 août 2011

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau