CHEREAU Dorothée

 

 

Photo recherchée

 

Secteur « Grand Hotel »

Née le 26 octobre 1899 à Paris (9e arr.), exécutée le 1er septembre 1944 au camp de Natzweiler-Struthof, à Natzwiller (Bas-Rhin) ; secrétaire ; résistante.

Dorothée Chereau était la fille de Maurice Seiler-Lipschutz et de Régine Seiler. Veuve de Maurice Alexandre Lemédioni, elle se maria le 13 juillet 1939 à Paris 17e avec Jean Chereau. Elle exerçait la profession de secrétaire sténodactylographe.
Elle entra dans la Résistance au service de l’état-major du réseau "Alliance". Elle fut arrêtée le 29 avril 1944 avec d’autres membres du réseau, dont son mari Jean Chereau et sa fille Marcelle Lemédioni*, et déportée sous la classification "NN" ("Nacht und Nebel"-"Nuit et Brouillard"), à destination du camp de Schirmeck (Bas-Rhin), où elle arriva par le convoi du 20 mai 1944.
Devant l’avance alliée les 107 membres du réseau Alliance détenus à Schirmeck, dont Dorothée Chéreau, furent sur ordre du Haut commandement de la Wehrmacht (OKW) à Berlin, transférés en camionnette par fournées de 12 vers le camp de concentration du Struthof, où ils furent dans la nuit du 1er au 2 septembre 1944, abattus d’une balle dans la nuque à la chambre d’exécution puis incinérés dans le four crématoire du camp, situé juste à côté, dans le même bâtiment.
Elle fut déclarée "Morte en déportation" par arrêté du 12 juin 2012.
Son nom figure sur la plaque commémorative du réseau S.R. Alliance au camp de concentration du Struthof, à Natzwiller (Bas-Rhin).

SOURCES : http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/-MémorialGenWeb. — Wikipédia "Réseau Alliance" et "camp de concentration de Natzweiler-Struthof". — Marie-Madeleine Fourcade in "L’Arche de ¨Noé", Ed. Fayard 1968. — "Livre Mémorial des Déportés de France" de la F.M.D. tome 2. — État civil.


 

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau