Deis Camille

 

Photo recherchée

 

Secteur « Stade »

Né le 13 juillet 1915 à Paris (XXe arr.), fusillé le 16 janvier 1944 au fort de Bondues (Nord) ; commis vendeur sur les marchés ; résistant, membre du réseau Alliance.

Travailleur volontaire à Vienne le 25 octobre 1941, rentré en France en juin 1942, Camille Deis alias « T.25 » signa, en janvier 1943, un contrat d’engagement au réseau Alliance. Arrêté le 10 décembre 1943 au cours d’une mission de renseignement à Lille, il était adjoint informateur du chef de secteur du Nord « Balbuzard », c’est-à-dire Henri Fremendity.
Incarcéré à la prison de Loos-lès-Lille (Nord), il fut remis à la compétence du tribunal du 65e corps d’armée allemande au motif d’espionnage. Cette cour martiale spéciale et secrète était arrivée en France en décembre 1943 avec un service de contre-espionnage et une police militaire propre. La mission de cet appareil répressif complet était de protéger l’ensemble des constructions spéciales destinées aux armes secrètes de Hitler en France.
Le 16 janvier 1944, Camille Deis fut condamné à mort et aussitôt fusillé dans les fossés du fort de Bondues, près de Lille. Il repose à la nécropole nationale d’Haubourdin (Nord).

SOURCES : http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/-DAVCC, Caen (Notes Thomas Pouty). – Fonds « Michel Rousseau » (La Coupole). – Musée de la Résistance de Bondues, Ils étaient 68, 2010. – Laurent Thiery, La répression allemande dans le Nord de la France (1940-1944), Lille, Presses du Septentrion, 2013, p. 239-256. – État civil. – Mémorial GenWeb.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau