Hugon Antoine

 

Photo recherchée

 

 

Secteur « Patrouille Guynemer » chef de patrouille région Paris – Ouest et Bretagne

Né le 26 avril 1890 à Paris, fusillé le 30 novembre 1942 au Mont-Valérien, commune de Suresnes (Seine, Hauts-de-Seine) ; mécanicien ; résistant du réseau Alliance.

Antoine Hugon alias « Par.31 » résidait à Paris (XVIIIe arr.) au début des années 1940. Marié, sans enfant, il y exerçait la profession de mécanicien ou de garagiste selon les sources. Ancien combattant de la guerre 1914-1918, il était médaillé militaire 1914-1918. Il s’engagea dans la Résistance au sein du réseau Alliance. Alliance était l’un des plus actifs réseaux de renseignement de la Résistance, le plus important des réseaux dépendant de l’Intelligence Service britannique (IS) sur le territoire français. Ce réseau avait été fondé par Georges Loustaunau-Lacau. Chaque membre, pour préserver son identité, se vit attribuer un matricule par l’IS (Antoine Hugon, chef de la « patrouille Guynemer », porta ainsi dans la clandestinité le matricule « Par31 »). Chargé de collecter des renseignements sur Paris Ouest et la Bretagne, Antoine Hugon fut arrêté le 3 novembre 1941 à Paris par la police française qui le remit ensuite à l’Abwehr. Dans le même temps, les principaux agents du réseau en région parisienne et région Nord furent arrêtés. Incarcéré à la prison de Fresnes (Seine, Val-de-Marne), il fut jugé pour espionnage en compagnie de huit camarades du même réseau, le 4 novembre 1942, par le tribunal militaire attaché au commandement du Gross Paris, établi à cette date rue Boissy-d’Anglas (VIIIe arr.).
Il fut condamné à mort et exécuté le 30 novembre 1942 à 14 h 20 avec ses huit camarades (dont Amédée Pautard et Edmond Poulain), par les autorités allemandes au Mont-Valérien.
La mention Mort pour la France lui a été attribuée par le ministère des Anciens Combattants le 17 décembre 1946.

SOURCES : http://maitron-fusilles-40-44.univ-paris1.fr/-DAVCC, Caen (Notes Thomas Pouty). – Site Mémoire des Hommes, base des fusillés du Mont-Valérien.

 

 

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau