les types de radio utilisés dans les réseaux de renseignements

  • Association-Alliance
    Association-Alliance

    le 09/12/2016 à 13:07 Citer ce message

    bonjour,
    quels sont les types de radios, qui ont été utilisés pendant la deuxieme guerre dans les réseaux de renseignement comme Alliance?
    Quels était leurs portées?
    A t on des photos des différents modèles?
  • Chambarand
    Chambarand

    le 09/12/2016 à 13:40 Citer ce message

    Bonjour,
    le matériel utilisé a été différent selon les années du conflit. Comme lors de chaque guerre, les progrès techniques ont engendrés plusieurs modèle différents de postes clandestins qui ont été peu à peu de plus en plus miniaturisés.
    Cependant en majorité du matériel anglais, ou parfois américain. Certains techniciens polonais exilés en Angleterre ont aussi fabriqués de merveilleux petits poste radios très perfectionnés.
    Les premiers modèles de postes en 1942 furent le paraset et le MKV, ensuite le MK VI
    Certains modèles de postes ne furent que peu utilisés car plus facilement détectables par les services goniométriques allemands, du fait de leur puissance importante qui engendrait une onde de sol facilement localisable en 15 à 20 minutes d'émissions.
    La portée d'un émetteur dépendait de plusieurs "facteurs " différents et complémentaires comme :
    La situation géographique de l'appareil et sa disposition par rapport au relief
    les horaires de communication (diurne ou nocturne)
    les fréquences utilisées
    l'orientation du fil d'antenne
    la puissance du poste

    un poste bien réglé dans de bonnes conditions d'émission peut avoir (en télégraphie, c'est à dire en code morse) une portée de 600 à 1000 kilomètres
    j'ai moi même réalisé un contact radioamateur à l'aide d'une valise radio anglaise dite B2 (type 3 MKII) avec des signaux très "solides" du Vercors jusqu'au Danemark. Le contact a duré 15 à 20 minutes
    Généralement d'après les opérateurs clandestins de l'époque, il y avait des jours où ils n'arrivaient pas à établir le contact avec les centrales anglaises au début du conflit.
    Mais vers 1944 ce contact se faisait assez facilement et généralement dans de bonnes conditions de réception en Angleterre.

    Pascal
  • Association-Alliance
    Association-Alliance

    le 09/12/2016 à 21:08 Citer ce message

    Je viens d'avoir un historien qui m'affirme que les radios pouvaient de servir de relais géographiques pour joindre au final Londres était ce vrai?
    On dit que mon cousin avait émis à Brazzaville Alger et Londres : est ce que la destination finale était Londres (histoire de quartz...) ?
    Webmaster/modérateur
  • Chambarand
    Chambarand

    le 10/12/2016 à 14:03 Citer ce message

    Bonjour,
    je n'ai pas connaissance de ce type de relais. En tous cas c'est à mon avis impossible en ce qui concerne les radios clandestins et les télégrammes qu'ils envoyaient.
    Les fréquences étaient calculées pour justement atteindre les centrales anglaises et écossaises.
    Ces centrales étaient équipées d'antennes hors pairs et orientées dans les directions voulues selon le pays européen d'où était envoyé le télégramme codé.
    N'oublions pas que les télégrammes étaient chiffrés (en lettres ou en chiffres), les opératrices des centrales en Angleterre faisaient aussi des erreurs dans le décodage des signaux morse, renvoyer un télégramme chiffré en relais sur un autre poste pose plusieurs problèmes :
    en premier lieu l'identification de la manipulation de l'opérateur (c'est une signature personnelle que les opératrices avaient la faculté de reconnaître. Il existait même un système d'identification de la manipulation de l'opérateur sur disque 78 tours ainsi qu'un système complexe appelé "TINA" )
    les communications non clandestines pouvaient par contre être relayées, cela est fort possible.
    Il y avait un peu plus tard une centrale d'écoute à Alger ainsi qu'un centre de l'OSS qui servait de centre de réception pour le BCRA ( nombreux furent les problèmes avec le SOE et l'IS car ce sont ces derniers qui au début "certifiaient les opérateurs français et leur donnaient leur code ! pas fous les anglais ! ils avaient donc tous les renseignements en direct ! )
    ce système fut contourné par le BCRA en installant une centrale à Alger, ceci créa même plusieurs incidents entre les responsables des communications des deux camps, bien qu'étant alliés...
    Pascal
  • Association-Alliance
    Association-Alliance

    le 12/12/2016 à 09:38 Citer ce message

    Merci pour tous ces renseignements. En tant que spécialiste radio, n'hésitez pas à nous faire connaitre des erreurs vues sur le site, concernant la partie radio clandestine.
  • Chambarand
    Chambarand

    le 16/12/2016 à 09:21 Citer ce message

    essai de Photo de matériel radio clandestin :
    valise de type A MK II de 1942, probablement la plus utilisée des valises radios (SOE et BCRA)

    Image

    Image

    Image
  • Chambarand
    Chambarand

    le 16/12/2016 à 14:22 Citer ce message

    Quelques uns des premiers modèles d'émetteurs récepteurs :
    le paraset : 1942, petite puissance mais rapidement abandonné car même en réception, l'appareil émet une onde de sol qui permet sa détection :

    Image

    Image
  • Chambarand
    Chambarand

    le 16/12/2016 à 16:30 Citer ce message

    Et enfin la mythique B2 (modèle 3 MKII ) de 1943
    modèle en container étanche de parachutage et en valise

    Image

    Image

    cordialement
    Chambarand
  • Association-Alliance
    Association-Alliance

    le 17/12/2016 à 18:24 Citer ce message

    Merci beaucoup pour les illustrations.
    Webmaster/modérateur

Répondre à ce message

Code incorrect ! Essayez à nouveau